Articles

Culture & Tradition

Charmes : Fermeture d’une classe à Maurice Prat

Les parents d’élèves manifestent ce vendredi 16 mars 2018

Les banderoles de protestation contre la fermeture de classe à l'école élémentaire de Charmes sont déjà prêtes

« Nous serons à 13h15 devant l’école pour manifester notre mécontentement ». Les parents d’élèves de l’école élémentaire Maurice-Prat de Charmes, dans l’Aisne, manifestent aujourd’hui même contre la fermeture d’une de leurs classes à la rentrée prochaine.

« Nous avons six classes à l’heure actuelle. Avec la suppression de l’une d’elles nous aurons des classes surchargées et encore plus de double niveaux.» Laëtitia Dubois, déléguée des parents d’élèves, proteste contre la dégradation des conditions d’enseignement des enfants.

« Nous perdons douze élèves à la rentrée »

Cette suppression de classe s’explique par la baisse des effectifs envisagée pour la  rentrée de septembre 2018. « Nous aurons 128 élèves au lieu de 139 aujourd’hui. Vingt-huit CE2 s’en vont et seize CP entrent dans l’établissement, détaille Céline Caron, directrice de l’école élémentaire Maurice-Prat. Nous en perdons donc douze ».

« Je ne comprends pas cette logique des chiffres »

Comme l'Inspection académique fixe un seuil de 25 élèves minimum par classe les élèves scolarisés à Charmes seront au minimum 24 par classe à la rentrée prochaine, avec une moyenne de 26 élèves par classe contre 23 en ce moment. L’école passera également de 2 à 3 classes à double niveaux. « C’est une logique de chiffres que je ne comprends pas, déplore Brunon Cocu, le maire de la commune. D’autant qu’à un kilomètre de chez nous, à La Fère, on dédouble les CP pour faire des classes de douze.».

En effet La Fère, classée en Zone prioritaire, voit ses classes de CP dédoublées. « A quelques élèves près on joue sur la qualité de l’enseignement chez nous. Je ne suis vraiment pas d’accord avec ça. », poursuit le maire.

Le danger pour les communes

Le danger à terme ? Voir l’école perdre d’une année sur l’autre de plus en plus d’élèves et donc la commune des habitants. « Beaucoup de parents préfèrent scolariser leurs enfants dans des écoles ou il n’y a pas de classe à double niveaux. » constate le premier édile.

Enfin, la commune de Charmes n’est pas la seule à craindre pour la rentrée prochaine puisqu’à Sinceny, Viry-Noureuil, Folembray ou encore à Tergnier (quartier Roosevelt) des fermetures de classes sont aussi programmées dans les écoles élémentaires.

Tmavision

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Punlié le 16.03.2018

SHARE

Vos commentaires :

Soyez le premier à réagir

Ajouter un commentaire :